À Liège, l’arrivée d’Alibaba cristallise les oppositions contre l’aéroport

En novembre 2021, la branche logistique d’Alibaba inaugurait sa plateforme européenne à Liège Airport. L’arrivée du géant du e-commerce chinois s’inscrit dans un vaste plan d’agrandissement de cet aéroport, dédié principalement au transport de marchandises. Si la majorité des responsables politiques et des syndicats wallons ont longtemps soutenu ce projet, les riverains dénoncent depuis 20 ans les nuisances sonores engendrées par un aéroport qui fonctionne 24h/24h. Alors que les recours se multiplient contre le projet d’extension de l’aéroport, le gouvernement wallon devra trancher, d’ici février 2023, sur les nouvelles conditions d’exploitation. « À Liège, l’arrivée d’Alibaba cristallise les oppositions contre l’aéroport », un Grand reportage de Pauline Bandelier.

2023-01-09 12:52:38 Lire l'article

Responsabiliser les auteurs de violences conjugales pour éviter la récidive

C’est un dispositif unique en France : un centre d’accompagnement et de prévention entièrement dédié aux personnes poursuivies pour violences conjugales, en grande majorité des hommes. Le centre, qui se trouve à Lille, permet d’héberger ces auteurs présumés. Et ils sont suivis, de manière renforcée, par une équipe pluridisciplinaire pour éviter la récidive. Une prise en charge globale pendant plusieurs mois, avant leur jugement, pour les aider à se responsabiliser et à sortir du déni. «Responsabiliser les auteurs de violences conjugales pour éviter la récidive», un Grand reportage de Lise Verbeke.

2023-01-17 12:10:02 Lire l'article

France - Allemagne: comment les peuples se sont réconciliés

Le 22 janvier 1963, le président français Charles de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer signent le Traité de l’Élysée, traité qui est considéré comme la pierre fondatrice de l’amitié franco-allemande. C’était il y a 60 ans. Le symbole d’autant plus fort que moins de vingt ans auparavant, la guerre et ses atrocités ravageaient encore le Vieux continent. Cette amitié, «ce couple», comme disent les Français, ce n’était pas gagné d’avance. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la rancœur et la méfiance règnent encore en France… L’Allemagne, est toujours considérée l’ennemie. «France - Allemagne: comment les peuples se sont réconciliés», un Grand reportage de Niklas Mönch.

2023-01-23 12:47:52 Lire l'article

Avec les musulmans de Colombie

Le Grand reportage d’aujourd’hui nous emmène dans la ville de Maicao (Terre de maïs en langue indigène) dans le nord-est de la Colombie. La plus grande communauté de musulmans du pays andin y vit. Ce sont des descendants de Syriens, Libanais, Palestiniens et Turcs arrivés à la fin du XIXè siècle de l’Empire ottoman. Depuis, le nombre de musulmans dans le pays ne cesse de croître. Aujourd’hui, plusieurs villes disposent de mosquées ou de salles de prière. Alors que la majorité du pays est de confession chrétienne.  Notre correspondante en Colombie s’est rendue à Maicao, un vendredi saint, jour de grande affluence pour la prière à la mosquée. «Avec les musulmans de Colombie», un Grand reportage de Najet Benrabaa.  

2023-01-30 12:13:25 Lire l'article

La fibre de vigogne, ce trésor de l’Altiplano

Des Andes, on connaît surtout les lamas, aussi les alpagas, mais on connaît moins la vigogne. Plus petite et plus fine, elle est sauvage, avec des allures de gazelle. Si la laine d’alpaga est très recherchée, celle de la vigogne est hors de prix, pour ne pas dire inestimable. L’animal aujourd’hui est protégé, dans tous les pays andins où il vit, son espèce n’est plus menacée. Direction la Bolivie où la saison de la tonte des vigognes a démarré en septembre et durera jusqu’en décembre. «La fibre de vigogne, ce trésor de l’Altiplano», un Grand reportage d'Alice Campaignolle. (Rediffusion du 24 octobre 2022)

2022-12-29 12:11:33 Lire l'article

Le retour des bronzes dans l'ancien Royaume de Bénin

Le retour des œuvres d'art pillées durant la colonisation a commencé au Nigeria. Des accords actant le transfert de la propriété des trésors volés dans l'ancien Royaume de Bénin ont été signés, ces derniers mois, avec des musées aux États-Unis, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Quelques dizaines d'objets – connus sous le terme générique de «Bronzes de Bénin» - ont même été rapatriés en grande pompe sur le territoire nigérian. Ces restitutions ont une signification toute particulière pour les habitants de Benin City – l'ancienne capitale du Royaume d'Edo, annexé par les Britanniques à la fin du XIXème siècle. « Le retour des bronzes dans l'ancien Royaume de Bénin », un Grand reportage de Liza Fabbian. 

2023-01-10 13:12:37 Lire l'article

Les derniers tigres de Malaisie

En Malaisie on trouve des tigres un peu partout : sur les drapeaux de la capitale, Kuala Lumpur, sur le logo de la voiture nationale, sur celui de la première banque du pays, et dans tous les discours des hommes politiques qui raffolent de la métaphore du tigre pour évoquer l’économie du pays. Le tigre est donc partout sauf où il doit être, dans la nature. On en comptait 3 000 dans les années 50, moins de 150 aujourd’hui. Une disparition annoncée ? Peut-être pas… «Les derniers tigres de Malaisie», un Grand reportage de Gabrielle Maréchaux.

2023-01-16 12:10:05 Lire l'article

Svalbard, un autre monde est possible

Connaissez vous svalbard ? Un archipel glacé, pas très loin du pôle Nord, la moitié de l’année il fait jour ou nuit, en permanence... Propriété de la Norvège, svalbard est régi par un Traité séculaire qui assure la libre circulation des ressortissants des pays signataires. À Longyearbyen, la capitale de l’archipel, 2500 habitants de 52 nationalités différentes forment donc une des communautés des plus cosmopolites et soudées de la planète.  «Svalbard, un autre monde est possible», un Grand reportage d'Emilien Hofman.

2023-01-27 12:10:10 Lire l'article

Portugal: les gardiennes du Sado

Le Sado est un fleuve au sud de Lisbonne et avant de se jeter dans l’océan Atlantique, il se transforme en baie. Réserve naturelle, étape migratoire des oiseaux, activités de pêche, mais aussi industrielles se partagent l’estuaire, poumon aquatique menacé. Sur l’immense plan d’eau, des femmes accompagnent la marée chaque jour pour, au bout de six heures d’un travail éreintant, ramener à terre un monstre marin, le mouron, un ver de vase qui sert à la pêche de loisirs.  Elles luttent à leur manière pour protéger un art de vivre particulier. Comme en réponse, à l’autre extrémité de la baie, une biologiste lutte pour préserver l’environnement délicat de la baie. « Portugal : les gardiennes du Sado », un Grand reportage de Marie-Line Darcy. (Rediffusion du 14 octobre 2022)

2023-01-20 11:17:26 Lire l'article

En France, le fléau grandissant des punaises de lit

Après avoir disparu dans les années 50, les punaises de lit sont de retour et leur présence s’est accrue ces dernières années. Selon une étude réalisée en 2021 par le cabinet Ipsos, près de 5 millions de Français et Françaises ont été confronté.e.s à ce problème depuis 2016. Ces insectes ne sont pas vecteurs de maladie, mais provoquent des problèmes dermatologiques parfois graves et engendrent une dégradation de l’état de santé psychologique comme l’insomnie, ayant ainsi des répercussions sur la vie professionnelle, familiale et sociale. «En France, le fléau grandissant des punaises de lit», un Grand reportage de Justine Rodier. (Rediffusion)

2023-01-31 12:30:03 Lire l'article

Bien vivre avec le VIH? Oui mais pas pour tout le monde

Depuis 40 ans, l’épidémie VIH fait rage. En France, 200 000 personnes sont contaminées. C’est 38 millions dans le monde, dont 54% sont des femmes. Aujourd’hui, les traitements ont évolué et permettent aux personnes séropositives d’avoir une vie quasi normale. Mais la stigmatisation et la sérophobie restent élevées, tout comme la prévention progresse mais exclut de nombreux publics comme les femmes, les personnes transgenres, immigrées ou travailleuses du sexe.  «Bien vivre avec le VIH ? Oui mais pas pour tout le monde», un Grand reportage de Justine Rodier.   

2023-01-04 12:05:02 Lire l'article

En Arménie, l’impossible frontière avec l’Azerbaïdjan

Grand reportage est aujourd’hui en Arménie, cette petite République du Caucase dont la frontière a été bombardée par l’Azerbaïdjan, en septembre 2022. La menace d’un retour de la guerre plane depuis sur ces deux pays, qui ont déjà connu trois conflits de haute intensité dans le Haut-Karabakh en trente ans. Depuis la dernière guerre de 2020, perdue par l’Arménie, les violations du cessez-le-feu sont fréquentes, et aucun traité de paix n’a encore été signé. Il faut dessiner la nouvelle frontière et cela inquiète côté arménien où certains préfèreraient la guerre à une mauvaise paix. « En Arménie, l’impossible frontière avec l’Azerbaïdjan », un Grand reportage de Manon Chapelain.

2023-01-02 12:12:02 Lire l'article

Mayotte, une île à la dérive

C'est une île perdue au milieu du canal du Mozambique, au large de Madagascar dans l'océan Indien. Mayotte ! A 8000km de la métropole, ce confetti français grand comme 3 fois la taille de Paris est le département le plus pauvre de France. Chaque année des dizaines de milliers d'étrangers en situation irrégulière, souvent venus des Comores voisines, affluent sur l'île avec l'espoir de s'y faire soigner, d'y travailler ou tout simplement d'y mener une vie meilleure. Malgré des moyens policiers importants, cette augmentation incessante de la population engendre trafics et insécurité qui pénalisent l'ensemble des habitants et rendent la vie sur l'île de plus en plus infernale et violente. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin s'y rendra pour passer le 31 décembre 2022 aux côtés des policiers et devrait annoncer des moyens supplémentaires. «Mayotte, une île à la dérive». Un Grand reportage de Pierre Olivier.

2022-12-30 12:10:04 Lire l'article

Île Maurice, lagon pollué et pesticides à volonté

Les plages paradisiaques de l’Île Maurice sont les stars des agences de tourisme. All inclusive dans de grands hôtels et paysage de rêve… L’envers du décor : c’est une destruction de la biodiversité à très grande vitesse. Avec le dérèglement climatique, plus de 57% de la faune endémique aurait déjà disparu en l’espace de 50 ans seulement, selon un récent rapport du State World’s Trees. Le lagon souffre de pollutions répétées, les coraux agonisent. Les sols sont infestés d’intrants chimiques utilisés notamment dans la culture de la canne à sucre. L’Île Maurice est d’ailleurs en tête du classement mondial sur la concentration de pesticides. «Île Maurice, lagon pollué et pesticides à volonté», un Grand reportage d’Alexis Bédu.  

2023-01-11 12:10:03 Lire l'article

Trois ans de fermeture, comment s’informer sur la Corée du Nord?

Depuis le 23 janvier 2020, la Corée du Nord est plus coupée du monde que jamais. Les autorités ont annoncé la fin du tourisme dans un pays déjà très isolé. Petit à petit, les humanitaires et diplomates ont quitté la capitale, les contrôles à la frontière chinoise, principal point d’accès, se sont renforcés. Covid, mauvaises récoltes, sanctions internationales, l’économie royaume est en mauvaise santé. Mais que sait-on réellement du quotidien des 25 millions de Nord-Coréens après ces trois années d’isolement ?  «Trois ans de fermeture, comment s’informer sur la Corée du Nord ? »,  un Grand reportage de Nicolas Rocca.  

2023-01-25 12:10:03 Lire l'article

Ouganda/Tanzanie, dans les coulisses du projet pétrolier controversé de Total

Le projet pétrolier en Ouganda et en Tanzanie fait l’objet d’une critique sans précédent. Une plainte a même été déposée à Paris contre TotalEnergies, l’actionnaire majoritaire… La première plainte du genre, pour des présumés manquements au devoir de vigilance de l’entreprise. Ce projet d’extraction pétrolier et son pipeline le plus long chauffé au monde va impacter la vie de milliers de personnes… « En positif », avancent certains ; « en négatif », dénoncent les détracteurs. « Ouganda/Tanzanie, dans les coulisses du projet pétrolier controversé de Total », un Grand reportage de Charlotte Cosset, réalisé exceptionnellement en collaboration avec Julie Pietri de Radio France, et à la technique Gilles Gallinaro.  

2023-01-12 12:10:03 Lire l'article

En Guyane, le village de Saül choisit la voie de l’écotourisme contre l’orpaillage

Chaque année, 10 tonnes d’or seraient extraites illégalement des sols de la Guyane française. Les sites d’extraction aurifère prolifèrent dans certaines communes, comme Maripasoula, Sainte-Elie ou encore Papaïchton. Le village de Saül, situé dans le sud du territoire, aurait pu connaître un destin similaire, des centaines de chercheurs d’or creusant le sol, détruisant au passage la forêt et polluant les rivières au mercure. Mais les habitants, élus, associations et le Parc Amazonien de Guyane ont dressé une autre voie : celle d’un tourisme tourné vers la nature. « En Guyane, le village de Saül choisit la voie de l’écotourisme contre l’orpaillage », un Grand reportage réalisé par Emma Chevaillier.

2023-01-03 12:10:02 Lire l'article

La Suède ferme ses portes aux immigrés

La Suède, un des pays les plus multiculturels d'Europe, puisque 20% de sa population est née à l'étranger... la Suède ferme la porte aux immigrés. C'est le message envoyé par le nouveau gouvernement de droite, élu grâce au soutien de l'extrême-droite au Parlement, qui a fait de la lutte contre l'immigration l'une de ses priorités. Les mesures, innombrables,  inquiètent les associations : si elles visent à restreindre les nouvelles arrivées, elles vont aussi compliquer la vie des étrangers déjà sur place. De quoi fragiliser le modèle suédois du vivre-ensemble.  «La Suède ferme ses portes aux immigrés», un Grand reportage de Carlotta Morteo à Stockholm.

2023-01-13 12:00:04 Lire l'article

Santé mentale dans les quartiers Nord de Marseille: l’accès aux soins devenu impossible

Dans le nord de Marseille, la psychiatrie est en souffrance. En manque de médecins, et depuis peu de soignants. Édouard Toulouse, le seul hôpital psychiatrique des quartiers Nord a de plus en plus de mal à remplir correctement sa mission. Mal desservi et loin du centre-ville, le nord de Marseille n’a rien à envier aux déserts médicaux de la ruralité française… Et au final, ce sont les patients qui en pâtissent dans une zone où se trouvent certains des quartiers les plus pauvres de France. «Santé mentale dans les quartiers Nord : l’accès aux soins devenu impossible», un Grand reportage de Yoram Melloul. (Rediffusion)

2023-01-20 12:10:03 Lire l'article

Colombie: qui pour sauver l'Amazonie de la déforestation?

Un tiers du pays andin est recouvert par la forêt amazonienne. Depuis des années, les scientifiques alertent sur les dangers de la déforestation et de l’exploitation minière sur le territoire colombien et au niveau mondial. Mais, rien n’y fait. La déforestation gagne du terrain. D’après le ministère de l’Environnement colombien, le pays andin a perdu plus de 3 millions de forêt en 20 ans. La protection de cette forêt est primordiale pour le nouveau président de gauche Gustavo Petro. Il veut agir vite et propose la création d’un fonds d’urgence pour l’Amazonie. De quoi s’agit-il ? Et comment le mettre en application ?   « Colombie: qui pour sauver l'Amazonie de la déforestation ? », un Grand reportage de notre correspondante en Colombie, Najet Benrabaa, qui s’est rendue à Leticia, dans la forêt amazonienne. 

2023-01-18 12:10:02 Lire l'article

Colombie: la paix totale du président Petro est-elle possible?

Il y a un peu plus de 5 mois, en Colombie, un président de gauche était, pour la première fois, investi à la tête du pays. Au cœur du programme de Gustavo Petro: une réforme fiscale, agraire, des programmes sociaux, mais surtout une paix négociée avec l’ensemble des groupes armés. Dans ce pays très polarisé, qui n’a jamais connu la paix, comment les Colombiens perçoivent-ils les premières initiatives du président ? Grand reportage signé Marie Normand, dans la région de Cali, dans l’ouest du pays…  «Colombie : la paix totale du président Petro est-elle possible ?», un Grand reportage de Marie Normand, réalisation : Pauline Leduc.   

2023-01-24 12:10:02 Lire l'article

Mission Aigle: les chars Leclerc en première ligne

La France renforce sa présence sur le flan est de l’Europe, non loin de l’Ukraine… Depuis quelques semaines, elle engage des moyens lourds, une vingtaine de véhicules blindés d'infanterie, et un escadron de 13 chars Leclerc en Roumanie. Le conflit en Ukraine a placé Bucarest aux avant-postes des missions de réassurance de l’Alliance Atlantique… «Mission Aigle : les chars Leclerc en 1ère ligne», un Grand reportage de Franck Alexandre.

2023-01-05 12:05:03 Lire l'article

L’Asie du Sud-Est, prise en étau entre les États-Unis et la Chine?

C’est une région au carrefour des grandes puissances, des grandes tendances du monde contemporain : forte de 685 millions d’habitants, l’Asie du Sud-Est, un ensemble de 11 pays dont l’Indonésie, la Malaisie, la Thaïlande ou encore le Vietnam… se trouve aujourd’hui en première ligne de la guerre d’influence que se livrent les États-Unis et la Chine. Les deux géants s’y affrontent dans tous les domaines : culturel, militaire, et tout particulièrement dans les domaines économique et technologique. On entend d’ailleurs souvent pour décrire cette rivalité l’expression « néo guerre froide ». C’était particulièrement visible, il y a quelques semaines, lorsque s’est ouvert le sommet du G20 à Bali en Indonésie, où Xi Jinping et Joe Biden se sont rencontrés pour la première fois depuis l’élection du président américain. Pourtant, en toile de fond de ces tensions, les responsables politiques, les chercheurs et les sociétés civiles des pays de l’Asie du Sud-Est, souvent pris en étau entre les deux puissances, tentent de tourner cette confrontation à leur avantage et appellent à une véritable multipolarité du monde.   « L’Asie du Sud-Est, prise en étau entre les États-Unis et la Chine ? », un Grand reportage de Carol Isoux.

2023-01-26 12:10:02 Lire l'article

Indigènes d’Amazonie, les laissés pour compte du système de santé

Plus vulnérables aux maladies venant des villes et vivant dans des zones où l’accès est difficile, les indigènes d’Amazonie sont des populations dont la santé est particulièrement fragile. Aujourd’hui encore, ils sont victimes du paludisme, de maladies sexuellement transmissibles, et du Covid-19. Même s’il existe un secrétariat spécialisé en santé indigène, ils n’ont accès qu’aux soins de base. Des dentistes aux ophtalmologues, depuis 2015, l’ONG « Doutores da Amazônia », « Docteurs d’Amazonie », amène des médecins spécialistes au cœur des territoires indigènes. Immersion dans le parc indigène du Xingu, le plus grand territoire indigène du pays. (Rediffusion du 20 septembre 2022). « Indigènes d’Amazonie, les laissés pour compte du système de santé », un Grand reportage de Sarah Cozzolino. Réalisation : Pauline Leduc.   Caio Machado, président et co-fondateur de l’ONG « Doutores da Amazônia », est chirurgien dentiste à São Paulo. En 2015, il a créé avec son frère l’ONG Docteurs d’Amazonie pour venir en aide aux peuples indigènes, délaissés par le système de santé public. Il répond aux questions de notre correspondante Sarah Cozzolino. RFI : Comment les indigènes d’Amazonie ont-ils vécu la pandémie de Covid-19 ? Caio Machado : Ils ont été très touchés par la pandémie, et notamment parce que leur culture a été un accélérateur de contagion. Leur mode de vie en communauté, dans les grandes « malocas », les maisons traditionnelles, ne leur permettaient pas de respecter les gestes barrières recommandés, comme le port du masque ou la quarantaine. Les rituels funèbres, par exemple, sont très importants dans leur culture, et il a été impossible de les empêcher de les réaliser. Au début de la pandémie, les médecins n’entraient plus en territoire indigène. Ça a été le moment pour ces peuples de remettre à l’honneur leurs médecins traditionnels, notamment avec la figure du « pagé », ce chaman qui communique avec les esprits. La médecine traditionnelle est très forte dans ces régions, elle passe avant la médecine occidentale. Pour des raisons de culture mais aussi de communication : les médecins traditionnels font partie des villages indigènes, ils parlent la même langue que leurs patients. Les médecins « classiques » sont des Blancs qui ont étudié en ville et ne comprennent pas les langues indigènes.  Nous avons été la première ONG à pouvoir entrer en territoire indigène. En 2020, nous avons fait une expédition dans l’État de Rondônia sur les rivières Guaporé et Mamoré, avec un bateau-hôpital, pour venir en aide aux peuples isolés d’Amazonie. Dans cette région, on compte près de 10 000 indigènes. Parmi ceux que nous avons pu tester, 80% étaient contaminés. C’est là que j’ai été contaminé par le Covid-19 pour la première fois. Pourtant, seulement deux personnes sont mortes. Selon eux, c’est grâce aux effets d’un thé à base de racines qu’ils prenaient, confectionné par les médecins traditionnels de la région. S’il y a eu un impact positif de cette pandémie, c’est d’avoir redonné de l’importance à ces savoirs ancestraux. Quel est l’état de santé général des indigènes dans ces régions isolées, comme le parc du Xingu ? Ils manquent de tout. Dans ces régions, le secrétariat spécial à la santé indigène (SESAI), a implanté depuis 1999 des « districts » de santé, censés fournir des soins de « base » à ces populations. Leur champ d’action est très rudimentaire : c’est surtout de la prévention, de l’orientation et quelques examens très basiques. Dans 90% des cas, les indigènes devraient se déplacer en ville, parce que les équipements nécessaires n’arrivent pas jusqu’ici. Mais la difficulté principale, c’est justement le déplacement. Dans le Xingu, pour pouvoir faire des opérations dites de « moyenne et haute complexité », ou des examens approfondis, il faut faire douze heures de route en moyenne, avec des moyens de transport très précaires. Il faut ensuite pouvoir se nourrir et se loger en ville, c’est très compliqué. Pourtant, les équipements, qui pesaient autrefois des tonnes sont aujourd’hui disponibles en formats réduits. Ils pèsent entre 20 et 30 kilos. Notre ONG parvient à amener ces technologies de pointe dans ces territoires lors de nos missions. On aimerait montrer aux pouvoirs publics que cette situation doit changer, des investissements doivent être faits. Comment expliquer ces lacunes ? Ces populations indigènes sont mises de côté depuis très longtemps, elles sont extrêmement abandonnées par les pouvoirs publics. Il y a d’abord une mauvaise gestion. Pourquoi est-ce que l’argent des déplacements que doivent faire ces indigènes pour accéder à des services en ville n’est pas investi dans des équipements de bonne qualité sur place, des professionnels de santé qualifiés et payés dignement ? Pourquoi l’État ne fait pas ce travail ? Je pense que la réponse est politique. Les gestionnaires de ces institutions ne sont pas des professionnels de santé et ne comprennent pas la responsabilité de la santé. Au Brésil, les indigènes n’ont jamais été une priorité pour personne car ils sont trop peu pour élire qui que ce soit. On parle de 850 000 indigènes pour 210 millions de Brésiliens : pour les politiciens, ils ne méritent pas les investissements nécessaires. Lors de nos actions, pour ce que nous ne pouvons pas résoudre, nous sommes obligés de leur prescrire des ordonnances, mais ça ne sert à rien. Nous devons créer des solutions durables pour ces régions.

2023-01-06 12:05:02 Lire l'article